Cédric Astana 2

Cédric Astana

Cédric vient d'atteindre Astana, l'arrivée du Sun Trip au guidon du Dragon. Quand j'ai reçu son SMS ce matin, simplement frappé de 6 lettres : "Astana", ce sont mes larmes d'émotion qui lui ont répondu à la seconde. J'avoue que je n'en menais vraiment pas large. Ce vélo vraiment hors normes dans lequel j'ai mis une partie de moi était un pur pari. Rien n'était certain, tout était à découvrir. Aurais je été capable d'accepter un bris de cadre ? Le risque n'était pourtant pas nul sur un tel engin.

Cédric n'a pas été épargné. Quand Cédric a quitté Aubenas, son vélo n'était, pour ainsi dire, pas fini. La mise au point, il ne l'a pas faite avant, ni même pendant les premiers kilomètres, mais bien jusqu'en Ukraine, voire jusqu'à Astana. Mais il a ce grain de folie qui lui a dit d'y aller quand même, ce même grain de folie qui lui a dit de continuer quand tout semblait perdu, fourche et roue arrière cassées en Ukraine, un dimanche avec l'échéance du visa russe qui arrivait à la vitesse grand V.

Cédric a enduré les casses, les crevaisons (essayez de réparer une crevaison sur un vélo normal, léger, d'une seule main et vous comprendrez), les dysfonctionnements électriques, les camions russes, les moustiques et bien d'autres aléas. Mais aujourd'hui, Cédric est à Astana. Et pour moi ce n'est pas une victoire, c'est un cadeau.

Cédric voulait une équipe autour de lui. Il l'a écrit en s'inscrivant sous le nom d'"équipe Kizuma". Mais il n'a pas su nous le demander. Mais en définitive, c'est bien une équipe qui a gagné. Une grande équipe humaine disséminée sur 7500 km. La plus belle image que je garderai de ce Sun Trip est celle de cet ukrainien dont je ne connais pas le nom, en train de fixer une barre de protection sur les inserts que j'avais initialement positionnés pour un sabot que nous n'avons pas eu le temps de préparer. Un vrai travail d'équipe.

dragon réparation ukraine

Alors bravo à toute l'équipe. Et à toi Cédric, un grand bravo mais surtout un énorme MERCI !!!