There is an english version of the post at the bottom of this page. I'll try to make this on every post.

Je vous l'accorde, la saison 3 arrive avec un peu de retard. L'été est fini, l'automne s'installe doucement. Peut être que justement cet été j'ai un peu fait ce que je voulais. A moins qu'au contraire je me sois un peu laissé aller à la facilité... Qui sait ?

Je me suis offert un peu de vacances au frais. Une semaine en Bretagne avec Tifor mon camion, Laure ma bicyclette et Exocet Crosspro 94 ma planche à voile qui n'a pas la chance d'avoir été baptisée par moi-même... Puis une dizaine de jours en Ecosse avec Cendrine, ma compagne, en voiture, sans vélo ni planche à voile. J'adore ce pays réellement magnifique. J'espère bien y retourner en mai pour la Highland Trail 550... Mais à côté de tout ça, j'ai aussi fait ce que je veux vraiment à l'atelier. Et notamment, j'ai approvisionné des composants "équitables".

Paragon Machine Works

J'ai immobilisé beaucoup d'argent dans des éléments de cadres Paragon (pattes de roue arrière et avant, axes de roue, boitiers de pédalier...). Outre la qualité de ces produits, ça me plait de travailler avec cette entreprise située dans la baie de San Francisco où il semble faire bon travailler. Ces composants en remplacent d'autres dont je ne connais pas la provenance exacte mais que l'on retrouve sur un certain nombre de cadres fabriqués à Taïwan, ce qui permet a priori de douter de leur production dans une petite entreprise artisanale... Ces nouveaux composants demandent une adaptation de mes outillages qui est en cours. La première fourche les intégrant a été fabriquée la semaine dernière. Le premier cadre est prévu pour la première semaine d'octobre.

P1090745

P1090741

Velocity USA

Ayant repris à mon propre compte l'activité de montage des Salamandre, j'ai choisi d'approvisionner des jantes Velocity. Pourquoi Velocity ? Parce que cette entreprise fabrique elle-même les produits qu'elle distribue et a la main sur son outil de production. Chaque profil est décliné en de multiples diamètres (tableau des tailles et profils), de multiples perçages (de 20 à 48 trous) et une myriade de couleurs (noir, argent, poli et 8 couleurs parfois très originales). Evidemment tout cela a un prix et engendre un certain délai. Mais c'est possible. Pour cette première commande mon choix s'est porté sur des Dually (modèle plus en 45mm) et des Cliffhanger (modèle robuste pour usage touring, utilitaire ou VTT), toutes deux compatibles tubeless.

P1090840

P1090841

Source: Externe

Mais peut être que la meilleure raison pour choisir Velocity est que Jeff Jacobi, l'un de leurs employés, est champion du Monde de skim bike !!! J'aime l'idée que cette entreprise soit une entreprise de passionnés et de gens qui savent ne pas se prendre au sérieux (tout en travaillant sérieusement). Cela m'amène à approfondir la conception que j'ai d'un vélo équitable, ou plus largement la conception que j'ai du travail. J'ai envie que les personnes avec qui je travaille prennent du plaisir à faire ce qu'elles font. J'ai envie de travailler avec des gens passionnés, avec des gens aussi fous que moi et, si possible, avec des personnes qui feraient ce métier même si cela ne leur rapportait rien.

D'un point de vue environnemental, bien que j'essaie de grouper au maximum mes commandes (les jantes de 20" sont empilées à l'intérieur des jantes de 26", elles-même dans les jantes de 29", le 27.5" étant l'erreur de l'évolution du vélo qui vient mettre le bazar dans ce jeu de poupées russes...), c'est certainement bien plus mauvais que de faire venir par bateau un container de jantes asiatiques. Mais d'un point de vue de l'énergie "subtile", ça n'a rien à voir. Ce que je vais dire ici n'est que pure supposition, mais j'ai dans l'idée que les grandes entreprises du cycle asiatiques ne sont pas des entreprises de passionnés mais simplement des structures destinées à générer un revenu. Cela n'enlève rien à leur compétence, mais ce n'est absolument pas en accord avec l'énergie qui m'anime.

Nos vélos sont des véhicules de loisir, des machines à plaisir. Est-il cohérent que pour notre plaisir d'autres aillent travailler dans des conditions que nous refuserions ? N'avons nous pas plus envie d'imaginer ceux qui ont fabriqué nos pièces comme des personnes aussi passionnées, voire aussi folles que nous qui s'éclatent sur leurs vélos comme derrière leurs machines ? Je ne suis pas allé visiter toutes ces entreprises. Je le ferai peut être un jour. Mais faire baisser artificellement le prix d'une Salamandre en montant des pièces asiatiques de grande série me semble profondément incohérent. J'ai envie de voir les Salamandre rouler en Paragon, Velocity, Middleburn, Hope... Je suis en train de mettre au point une politique tarifaire allant dans ce sens que je vous dévoilerai très prochainement.

Dans les années 90, une marque grenobloise, Emery (qui comme tout le monde faisait fabriquer ses vélos à Taïwan) avait un slogan "Inventer pour le plaisir". C'est tellement vrai et je veux faire mien ce slogan. Inventer, fabriquer, rouler pour et avec plaisir. Pour mon plaisir et pour le vôtre...

 

Sorry for the english speaking readers, the 2 first seasons of my 2019 story "In 2019, I do what I want" hadn't been translated.

To be short, by "I do what I want" I mean that I choose the directions I want to follow. I can't follow all the directions so I have to renounce to some I would like to follow and choose only my favourite ones. And then, I do anything I can to follow them. It also means that I become, by my work, the change I want to see happening in the world. I'm concious of the consequences of my choices and I act in this conciousness. In my first message, I gave a few of these directions I wanted to follow. The current post is a continuation of this.

A little bit late for this third season, summer is over. Maybe because during the summer I did what I wanted, or simply followed the easy way... Who knows ?

During this summer I had few holidays in Britanny and Scotland. I really love this country where landscapes of Britanny, the Alps and Lozère mix together and result in unique and wonderful places. Hope to be back there in may for Highland Trail 550... But I also really did what I wanted to do in my workshop ! Most of all, I bought"fairtrade" components

Paragon Machine Works

I spent much money in buying a quite large stock of Paragon components (rear and front dropouts, skewers, bottom brackets...). More than the high quality level of these components, I'm glad to work with this small San Francisco based company where working seems to be pleasant. I prefer this than using some components I can see on asian built frames, what make me suppose they're not built in a small workshop in Europe... These new frame components require that I build new tools to integrate them. Work in progress. The first fork with Paragon dropouts was built last week. The first frame should be built next week.

Velocity USA

I also have provided a small batch (not that small in regard to my bank acount) Velocity USA rims. Why Velocity ? Because they build themselves the rims they sell, they have their production tool under close control and can build custom rims. Every profile is proposed in many diameters (profiles and sizes chart here), many hole patterns (from 20 to 48 holes) and multiple colours (black, silver, polished and 8 bright and deep colours). Of course, this generates extra cost and delay but it's possible. For this first order I chose Dually (plus/fat 45mm wide model) and Cliffhanger (strong rim for commuting, travel or ATB purpose). Both are tubeless compatibles.

But maybe the main reason why I chose Velocity is the fact that Jeff Jacobi, one of their employees, is the current Skimbike world champion ! I particularly like that the employees in Velocity (at least some of them) are bike addicts and people who work seriously but don't take themselves too seriously. This makes me deepen my idea of what could be a fairtrade bike and, more generaly, of what a job should be. I want people I work with to have fun while working. I want to work with passionate people who would do what they do even if they earned no money for this.

From an environmental point of view, despite the fact I try to densify my orders (20" rims inside the 26"; themselves inside 29", 27.5" rims are black sheeps...), buying US made rims is probably worse than ordering containers of Taïwan made rims. But regarding subtle energy, it's totally different. What I'm telling here is pure supposition, but in my opinion the large asian cycle companies are not run by passionate people. They've only been made to generate an income. No problem with the skill or quality, but nothing to deal with the energy of Salamandre.

Our bikes are leisure vehicles, pleasure machines. Do we want our pleasure machines to be made by people who work in some conditions we wouldn't accept for us ? Wouldn't we prefer to imagine the persons who built our bikes and most of their components as passionate or even as crazy as we are ? People who have fun on their bikes and at work ? I haven't visited these companies. Maybe I will once. But artificially reducing the price of a Salamandre by the use of asian low price components makes no sense to me. I want Salamandre bikes to ride with Paragon, Velocity, hope, Middleburn... I'm currently working on a pricing policy that takes this into account.

In the 90's, Emery, a french bike brand (which frames were built in Taïwan as any other) had a leitmotiv "Inventer pour le plaisir" that can be translated into "Inventing for the pleasure". I want this leitmotiv to be mine. Invent, build and ride for my and for your pleasure.