Si chaque cadre que je construis à son histoire unique, née de la rencontre entre son futur utilisateur et moi-même, celui que je vous présente ici en a une bien particulière. Yohan est originaire de mon village natal près de Saint Etienne. Bien que nous ne nous connaissions pas personnellement, une dizaine d'années nous séparant, je me souvenais de lui, plus jeune.Yohan travaille sur plusieurs dossiers avec ma maman. Et c'est elle qui lui a conseillé de me contacter. Yohan est une personne de petite taille. Eloïse, sa fille de 7 ans, qui n'est pas de petite taille, veut faire du vélo avec son papa. Mais Yohan, s'il rêve de rouler à vélo avec elle, n'a jamais pu rouler sur un vélo adapté à sa morphologie et souffre le martyr sur tous les vélos qu'il a essayés.

Yohan 5

Les vélos enfant, conçus comme de petits vélos adulte (rarement bien conçus d'ailleurs...) sont en effet totalement inadaptés à son type de morphologie, à savoir un buste d'une taille habituelle pour un adulte, mais des membres très courts. Les vélos enfant ont donc une selle trop haute, un guidon trop bas, un pédalier et un tube supérieur bien trop hauts et des manivelles de pédalier trop longues. Il en résulte des difficultés pour monter sur le vélo, une position très inconfortable, mais surtout la quasi impossibilité de pédaler assis sur la selle et un déhanchement permanent au pédalage.

Dès l'instant où Yohan m'a contacté, l'envie de fabriquer ce vélo m'a gagné. Ce projet a fait "tilt" et mille idées ont jailli dans ma tête. Je savais globalement dans quelle direction aller, mais jusqu'où ? Je ne pouvais pas travailler en théorie sur ce vélo, il me fallait du concret. Alors avant sa première venue j'ai fabriqué un premier prototype, vite fait - mal fait, "à l'arrache" à partir de morceaux de vélos de récup ajustés et soudés sans grandes précautions. Mais en quelques heures j'ai mis sur roues un premier mannequin sur lequel je pouvais faire rouler Yohan. Je n'étais pas tombé si loin du but puisque Yohan s'est tout de suite senti presque à la maison sur ce vélo. Quelques réglages et essais plus tard, je tenais les cotes du futur vélo de Yohan.

Yohan 6

Le reste c'est un peu de jus de cervelle pour contourner des problèmes auxquels je n'avais pas encore été confronté, du découpage, de la soudure et un choix judicieux de composants pour obtenir le vélo le plus fiable et le plus adapté possible.

Les jambes très courtes ont imposé de raccourcir sensiblement les manivelles du pédalier. A 125mm le déhanchement était encore trop important. A 110mm il en restait toujours un peu, mais descendre plus bas n'aurait pas permis un pédalage suffisamment puissant. J'ai obtenu ces manivelles très courtes en recoupant et reperçant d'anciennes manivelles Shimano. Le déhanchement résiduel ne pouvant être compensé, une selle pivotante Proust permet de l'accompagner le plus naturellement possible. Ces manivelles très courtes ont permis de rabaisser d'autant le boitier de pédalier, ce qui, couplé à un tube supérieur cintré, permet à Yohan de rester debout à l'arrrêt en enjambant le tube supérieur. Cette position, qui permet de démarrer facilement en donnant le premier coup de pédale avant de s'asseoir, est une évidence pour nous tous, mais cela ne lui a jamais été possible auparavant.

Yohann 1

Yohann 2

Yohann 3

Les roues de 20 pouces se sont imposées, des roues de 24 pouces auraient imposé de rallonger l'avant du vélo ou seraient passées trop près du dos. En corrolaire, un moyeu à vitesses intégrées (Shimano Alfine 11) offre une large plage de développement sans qu'un dérailleur avec une chape suffisamment longue passe au ras du sol. Et allez placer un dérailleur avant sur un cadre aussi compact... Il ne fut pas évident de trouver des rayons de 154mm pour la roue arrière. C'est un monteur de moteurs-roue pour vélos électriques qui nous a offert la solution.

Yohann 4

Le reste est du fiable et de l'éprouvé, du standard lorsque l'on veut un vélo fiable et avec peu d'entretien. Pneus anticrevaison Schwalbe Marathon plus, freins à disque hydrauliques Shimano Deore, jantes à double paroi, une béquille raccourcie...

Je me suis vraiment régalé sur cette belle aventure. La suite de l'histoire, c'est maintenant à Yohan et Eloïse de l'écrire...