Ça fait bien 2-3 ans que j'ai envie de faire la Transvésubienne en fat. Pour moi c'est juste le vélo parfait pour ce genre de parcours long et technique. Sauf que soit je me dégonfle par manque de moral, soit je me dis que je ne suis plus un compétiteur et que les course c'est plus pour moi et au final je reste à la maison. Et cette fois c'est cuit : je ne serai pas le premier à aligner un fat sur la Transvé.

C'est la faute à Manu et Pascal. Bon, pour tempérer la chose, Manu et Pascal sont deux copains à moi. Et pour tempérer encore plus la chose, ils roulaient sur des vélos artisanaux français.

Manu transvé

Manu, alias Primus, c'est mon copain de roulage d'Alsace, celui avec qui j'ai fait ma première sortie en singlespeed, morts de rire dans la boue et sous la pluie devant mes voisins qui nous prenaient pour des fous. La Transvé c'est son truc depuis déjà pas mal d'années. Il l'a faite en vieux Giant collector tout rigide et chemise à fleurs, en semi rigide fluo, sur le mouillé, sur le sec, dans la neige. Mais cette année, il s'est entraîné comme un dingue et c'est sur son Vagabonde Bivouac sur mesure (la première fois de sa vie qu'il roule sur un vélo qui lui va) à moyeu Rohloff qu'il a cassé la barraque. Ses compagnons de route n'ont eu qu'à pleurer quand il les a déposés dans les sections cassantes, fuyantes en montée comme en descente. Et ça a payé puisqu'à la 86ème place il signe son plus beau score sur toutes ses Transvé.

Pascal Transvé

Pascal c'est un extra terrestre. Ce petit bonhomme discret qui a commencé le vélo sur le tard a progressé de manière fulgurante tant techniquement que physiquement dans les blocs de Fontainebleau. Déjà l'an dernier il a défrayé la chronique et fait causer sur les forums en terminant à une place plus qu'honorable la Transvé sur un 29" singlespeed tout rigide en carbone. Il améliore son résultat cette année en décrochant une superbe 106ème place, 13 minutes seulement derrière Manu (ça se joue autour de 9 heures de course) au guidon de sa Salamandre Jouet, un petit fat singlespeed hyper ludique qu'il est venu fabriquer avec moi en février.

Merci les gars d'avoir fait la preuve qu'un fat est un vélo performant dès lors que l'on parle de tout terrain et non d'un tour de parking. Merci d'avoir emmené au bout de ces chemins deux vélos fabriqués avec amour, spécialement pour vous par Patrice (Vagabonde) et moi même. Merci d'avoir montré qu'on peut réellement faire du tout terrain en singlespeed (avec une certaine condition évidemment) et que le moyeu Rohloff, outre la libération de l'esprit qu'il procure par sa fiabilité, sait également rouler et vite. Merci les gars d'avoir pris le contrepied des solutions techniquement complexes qui sont devenues le standard du VTT et d'avoir montré que la simplicité peut faire de grandes choses.

Mais surtout bravo les champions !

Crédit photo : j'en sais rien, photos prises sur le net, si ça pose problème à leurs auteurs merci de me contacter.