... et aux fesses ! En plus ils mouillent le dos. Quant aux sacoches latérales, elles s'accrochent dans les rochers en tout terrain. A partir de ces deux constats tout restait à inventer pour voyager à VTT en bénéficiant de l'air frais dans une chemisette voire torse nu (n'en déplaise à ceux qui trouveront cela dangereux).

Voici donc ma solution :

Salamandre 002 chargée


Sur ce vélo, j'ai souhaité associer un certain nombre de solutions qui me plaisaient individuellement afin d'obtenir un VTT de voyage apte à rouler longtemps sur de vrais parcours tout terrain et non seulement des pistes forestières. J'ai donc mixé un cadre long de type cargo bike à des pneus fat, des sacoches de cadre spécialement conçues, une transmission Rohloff et quelques solutions annexes que je souhaitais tester. Le chargement est intégralement placé à l'intérieur du cadre (la bouteille d'eau protubérante sera à terme remplacée par des porte bidon spéciaux) afin d'éviter les impacts sur les rochers, arbres ou autres obstacles qui ne manquent pas dès que l'on sort des sentiers battus.

Les sacoches Wildcat  confectionnées sur mesures par Beth sont arrivées du Pays de Galle lundi. L'adaptation est parfaite et la finition ne souffre aucun reproche : toutes coutures et zips étanchés, détails bien pensés... Donc dès mardi matin j'ai pu enfourcher cette véritable invitation au voyage sur roues pour un galop d'essai dans les montagnes environnantes. Après le secteur calcaire à l'ouest de Banne dont vous avez eu un aperçu à travers le message sur les fatbikes, je vous invite en quelques images à découvrir une petite partie des Cévennes au pied desquelles Banne se trouve également. La région offre une palette de paysages vraiment étonnante dont il serait dommage de ne pas vous faire profiter...

Entrée dans le vif du sujet avec le Viaduc de Doulovy qu'empruntaient les wagons de charbon au siècle dernier. Banne est à la pointe nord du bassin minier d'Alès. On doit également au passé minier cette immense pinède, la chataîgneraie ayant été entièrement coupée pour étayer les galeries.

Essai Salamandre 002 - 1 - Doulovy

Une longue ascension nous conduit sur les premiers reliefs des Cévennes qui frôlent les 1000m au Truc de Cartades. Ici de la Croix d'Esparguet on peut jouir d'une vue panoramique sur environ 270° du Gerbier de Jonc à la Méditerrannée en passant par le Mont Blanc, les Gorges de l'Ardèche, le Ventoux et même...

... l'atelier Salamandre ! Un tout petit extrait sur la photo. Pour l'intégrale il faudra y monter vous même.

Essai Salamandre 002 - 2 - Cx d'Esparguet

Mais bientôt il faut tout redescendre pour gagner la vallée de la Cèze où débute l'ascension du gros morceau du jour : le Mont Lozère. Petite pause baignade dans un canyon aux eaux limpides et à l'assaut ! Sans être une formalité, l'ascension par les pistes forestières n'a rien d'insurmontable, d'autant que la piste coupe un valat à plusieurs reprises permettant une douche à chaque étage, bien appréciable en cette fin juillet ! Une fois pris pied sur l'épaulement, le paysage est à couper le souffle : des chaos granitiques environnants aux horizons les plus lointains. J'en ai pris plein les yeux.

Essai Salamandre 002 - 3 - Bouzèdes

Essai Salamandre 002 - 4 - Bouzèdes

Après quelques heures d'un paisible parcours dans les étendues vallonnées du Mont Lozère, place au repos. Derniers rayons de soleil sur le Col de Finiels, juste sous le sommet du Mont Lozère (Sommet de Finiels - 1699m).

Essai Salamandre 002 - 5 - col de Finiels

Entre l'Abbaye de Notre Dame des Neiges et le hameau du Bez, des Cévennes proprements dites à la montagne ardéchoise, j'ai cheminé sur la sublime et très sauvage crête des 3 seigneurs et de l'Abéouradou. Encore un pur régal pour les yeux.

Essai Salamandre 002 - 6 - Abéouradou

Il ne reste ensuite plus qu'à redescendre sur l'Ardèche Méridionnale en traversant successivement le granit, les schistes, le grès puis enfin le calcaire. Leçon de géologie à ciel ouvert en quelques heures seulement...

A l'arrivée, beaucoup de plaisir sur ce vélo. Une vraie douceur de roulage, la possibilité de rouler longtemps et de réelles aptitudes au tout terrain avec une motricité exceptionnelle et un comportement sain dans les descentes les plus techniques. La longueur offre une stabilité rassurante sans poser de problème de maniement.

Comme pour tout prototype, quelques détails restent à améliorer. Je n'ai pas réussi à trouver mes marques sur ce cintre "mountain drop bar". Position en montée correcte mais pas moyen d'être serein dans les descentes. Il sera donc remplacé rapidement par un cintre plus habituel. Par ailleurs, un cintre conventionnel permettra le montage d'un système d'emport mountain lion (de chez Wildcat) pour la tente, libérant de la place pour emporter un peu plus de vêtements. Je pense d'ailleurs faire réaliser une sacoche complémentaire pour remplacer le chargement anarchique en arrière du tube de selle.

Enfin, je vais fabriquer des porte bagages permettant un chargement très important pour des expéditions plus longues. Ainsi que quelques petites surprises...


Bons voyages...